lundi 29 avril 2013

Arsène Lupin, Gentleman Cambrioleur (Maurice Leblanc)

Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l'occurrence, s'appelle l'inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois de la «Belle Epoque».
Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d'esprit ; ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d'un demi-siècle, n'a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle.


Arsène Lupin...
Je ne sais si beaucoup d'entre vous ont déjà entendu parler de ce personnage pourtant assez célèbre en littérature et au cinéma. Je l'ai connu, moi, quand j'étais jeune (soit il n'y a pas si longtemps, puisque techniquement, je suis encore dans la fleur de l'âge, hihii), en regardant les films avec ma Maman.
Je n'en gardais qu'un souvenir confus, excepté peut-être le fait qu'Arsène était... bah il était beau. xD

Aussi, quand j'ai retrouvé ce livre, tout petit, un petit poche tout ancien qui sent le renfermé et la poussière, et qui avait appartenu à mon père, j'ai dit sans beaucoup hésiter "Pourquoi pas!".
Eh bien j'avoue que je ne regrette pas cette découverte. Bien au contraire, j'aurais maintenant vraiment envie de connaître toutes les histoires de ce cher Arsène, au mille et une facettes, et tendanciellement décalé. Avec parfois juste une touche d'humour pour sourire, moi j'aime bien.
Ce livre fait partie de ce que j'appelle des néo-classiques. Ni classique, ni moderne, en fait. Un peu comme le Fantôme de l'Opéra! (trop bien ce livre). Bon, je m'égare.

Ce roman retrace les débuts et quelques aventures d'Arsène Lupin, le plus connu des cambrioleurs de France. Si un coup est impossible, mais qu'il a été fait, ne cherchez plus, c'est Arsène. Vous pensiez que c'était infaisable et pourtant vous voici devant le fait accompli? C'est la griffe d'Arsène, qui va parfois jusqu'à prévenir d'un cambriolage. Toutes les ruses sont bonnes.
Nous en apprenons beaucoup sur lui, sur son enfance, sur une partie de son passé, parce qu'après tout, la particularité d'Arsène est de ne pas avoir de passé, et sur ses méthodes. On s'attache à lui, mais d'une manière qu'il serait difficile de décrire. On ne peut reprocher le mystère qui plane autour de ce personnage, c'est voulu. Pourtant, ses airs audacieux, son humour piquant, tout ce qui peut constituer Arsène Lupin est attachant. Et pourtant, on a parfois l'impression de devoir se méfier de lui. Il est si changeant!

D'ailleurs, en parlant de changement, ce sera là pour moi le gros défaut du livre, qui m'a souvent perturbée. Ce roman ne comporte que peu de chapitres, qui représentent à chaque fois une aventure différente de notre ami. Pourtant, il arrive qu'entre deux chapitres, le narrateur change, qu'on passe d'Arsène à une narration extérieure, par un personnage dont on ne connaît en fait pratiquement rien. J'ai eu du mal à comprendre, et parfois j'ai dû m'arrêter dans ma lecture pour saisir, ça m'a donc beaucoup gênée, même si au bout de deux-trois pages, généralement, j'étais à nouveau dans l'histoire.
Autre chose, c'est que les épisodes semblent parfois ne pas avoir de lien entre eux, et qu'ils ne sont pas non plus relatés selon un ordre chronologique, ce qui est potentiellement gênant, pour ceux qui ont l'habitude de suivre des histoires selon une chronologie précise (un peu comme moi en fait xD).

Néanmoins, ce petit livre est un roman que je conseille, parce qu'il est original, décalé, et qu'Arsène Lupin est quasi une légende en littérature française, sans compter que ses tours nous font nous poser des questions et admirer leur ingéniosité, et puis... le dernier chapitre pour moi s'est trouvé intéressant. Arsène Lupin qui rencontre Herlock Sholmes! (oui, c'est bien écrit ainsi dans le livre!) Le détective anglais engagé pour coincer Arsène, mais qui n'y parvient pas...

Je vous le dis, si vous voulez découvrir un bon roman, découvrez Arsène. Ce n'est pas un classique, mais ça permet peut-être de faire des ponts, et puis... franchement, Arsène... c'est Arsène! Plein de ressources...
Ce sera pour moi un 14/20!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire