vendredi 20 mai 2016

Chroniques Lunaires (Marissa Meyer)

Tome 1 : Cinder

À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

Oui ! Cha a enfin lu le début des Chroniques Lunaires ! Hourra ! J’ai fini par craquer, en faisant du troc, après tout ce temps et… vous pouvez me dire pourquoi j’ai autant tardé, avant de commencer, hein ?

Cinder, c’est l’histoire d’une jeune femme cyborg, mécanicienne et assez douée de son état. Elle est à la solde d’Adri, sa tutrice légale, et doit supporter ses sœurs, bien que l’une soit plus gentille que l’autre. Bien plus gentille. Cela étant, dans ce futur imaginé, la Terre est menacée par une nouvelle épidémie : la létumose, et cette affreuse maladie pourrait bien frapper plus proche de Cinder qu’elle ne le pense. Et avec ça, l’irruption inopinée du prince Kai ne va pas arranger les choses, surtout si elle se retrouve mêlée à des intrigues qui la dépassent. Mais si elle était le grain de sable qui pouvait faire gripper les rouages ?

Franchement, il est difficile de faire un bon résumé de ce premier tome. Il est très riche, l’intrigue qui se met en place est originale, bien qu’elle suive quand même les traces du conte original de Cendrillon. Il est d’ailleurs amusant de retrouver des citations et des parallèles à faire entre l’original et cette réécriture !

Malgré tout, si l’une s’apparente à l’autre, les deux histoires sont foncièrement différentes. Moi qui n’aime pas vraiment Cendrillon, surtout dans le Disney que je trouve cucul la praline, j’ai énormément apprécié le caractère de Cinder, beaucoup plus fort, déterminé, mais humain et avec des émotions qui m’ont vraiment rapprochée de son personnage. Elle est différente de par sa constitution cyborg, bien qu’elle soit encore majoritairement humaine. Sauf que voilà, elle est différente. Unique, mais différente, et bien des gens la regardent comme une pestiférée.

La situation est noire, comme on peut le voir. Pourtant, ce n’est pas du tout ce qui ressort du roman : oui, c’est blessant d’être considérée comme une moins que rien, mais ses talents, eux, sont reconnus, et Cinder ne se plaint pas à outrance de son manque de considération. Au contraire, c’est une battante et elle nous embarque dans son sillage, dans ses décisions, dans ses frustrations et dans cet univers dont nous ne connaissons rien !

Parlons-en, de l’univers. J’avoue que je suis soufflée, c’était riche, réaliste (enfin, si on omet les Lunaires, mais je les accepte volontiers, ça m’a vendu du rêve !), étudié et ça mêle parfaitement les aspects plus terre-à-terre de la technologie avec le côté surnaturel, imaginaire qui nous accroche parfois tellement. Vous le savez sûrement, je suis une grande amatrice de fantastique, et pour le coup, j’ai été vraiment épatée par les mélanges qui sont créés !

Avec ça, j’avoue aussi avoir admiré la complexité des rapports humains qui nous sont présentés. Les jeux de pouvoir, les cache-cache, l’attirance qu’on tait, la peur du rejet… je pourrais vous en dresser un listing assez long, pour être honnête ! Ne parlons même pas du rapport à la mort, ou encore de l’impuissance qu’éprouve Cinder face à sa famille d’adoption. Purée, moi aussi, j’étais mal avec elle !

Dans le conte original, ou dans le Disney, il a une histoire d’amour. Nous l’entrevoyons ici, et j’avoue qu’elle m’a transportée. Elle m’a surprise, aussi, parce qu’elle prend des détours auxquels je ne m’attendais pas et ça m’a encore plus fascinée : la fin m’a laissée sur ma faim, sans être réellement frustrée. Marissa Meyer sait nous mener pour qu’on ait envie d’en lire plus, sans pour autant avoir envie de la trucider pour les choix qu’elle fait, ce qui n’est pas donné (oui, je peux vous en parler !). De fait, j’ai bien vu que la fin du tome 1 laissait beaucoup de suspens et je pense que je vais me procurer la suite rapidement. Très rapidement.

Il est tellement rare que je tombe sur un bouquin que je regrette de ne pas avoir lu plus tôt, au point d’en désirer quasiment immédiatement la suite ! C’est aussi grisant qu’affolant ! (mon porte-monnaie, surtout, panique beaucoup) C’était tout bonnement génial et j’en redemande. Parce que ça nous présente des valeurs importantes : le prix d’une vie, le poids d’un choix, surtout quand on doit penser aux autres… et ça nous présente des personnages fouillés ! La méchante de l’histoire a un vrai charisme et j’aime beaucoup !

Concernant la plume de Marissa Meyer, elle est fluide, et bien qu’elle ne soit pas originale à 200%, elle a réussi à me transmettre beaucoup d’émotions, à me transporter dans son univers futuriste et imaginaire. Je ne voyais plus le texte : j’y étais ! Que demander de mieux ? Ses mots nous transmettent toute la force de caractère de Cinder, et pourtant, elle reste en narration externe. Joli, hein ? Elle a même réussi à me faire jurer quand elle a balancé une révélation...

En conclusion, Cinder a été une superbe découverte : une bombe à laquelle je ne m’attendais pas ! L’univers réaliste, futuriste et magique m’a transportée, les personnages m’ont accrochée, en particulier Cinder qui m’a réconciliée avec l’image de Cendrillon, et que je ne voulais plus lâcher à la fin du roman. Ses particularités sont incroyables et font d’elle une force, et ses aventures nous apportent autant de palpitations que de belles valeurs, de belles leçons à tirer. Il serait difficile de ne pas en redemander ! Alors j’en redemande !
Ce sera donc un 19/20 pour moi et bien sûr, que je vous recommande ce début de saga !

2 commentaires:

  1. Ça me fait penser qu'il faudrait que je lise la suite ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'ai adoré cette réécriture de conte totalement originale et le personnage de Cinder ! Tu as lu la suite ?

    Si tu veux aller voir mon avis : http://journalacoeurouvert.blogspot.fr/2016/06/cinder-marissa-meyer_15.html

    Mélanie

    RépondreSupprimer